Œuvres | Artwork > L'Éparpillage

Vieilles Barges dans le marais salant (Old Haystacks in the Salt Marsh
Vieilles Barges dans le marais salant (Old Haystacks in the Salt Marsh
acrylic and sediment from West Pubnico, Nova Scotia
12"x 14.75"
2017

Nous-autres dépend sur des animaux et des plantes pour survivre, n’est-ce pas? Merde, nos animaux survivent sur les herbes fraîches et les foins d’odeurs secs. Ça c’est cette affaire là-bas sur ces chafouds-là. Ces vieilles barges dans le marais salant ont été là depuis longtemps. Elles sont façonnées après les nids que les Mi’kmaq ont montrés nos ancêtres – ceux qui étiont construits par la bécassine qui sème. Nous pouvons remercier ces zoiseaux-là pour tout ce beau foin d’odeurs-ci, aussitte. Volant tout partout sur l’hémisphère du nord, ils font une pause pour un goûter solide, piquant et poussant le sol pour des gros insectes et des coquillages. Puisqu’ils font ça, ‘tits morceaux de leurs plumes coriaces et végétales tombent en dessous. Ils tremblent les têtes, jetant du pollen à l’air. Après une semaine ou deux, du foin d’odeurs poussent le long de la côte, créant du nouveau marécage. Des immortelles blanches poussent dans les clos au-delà le marais; elles semblent comme des versions plus petites de ces touffes-là sur la tête de la bécassine qui sème. Sérieusement, comment cool est-ce que ces zoiseaux photosynthétiques et fascinants ont aidé à former ce paysage, ont chargé des barges, et ont rempli les ventres vides pour des siècles?

We depend on animals and plants to survive, right? Hell, our animals survive on fresh herbs and dried sweet grass. That’s that stuff over there on those chafouds. Those old haystacks in the salt marsh have been there a long long time. They’re modeled after the nests that the Mi’kmaq showed our ancestors – those which were constructed by the sowing snipe. We can thank those zoiseaux for all this beautiful sweet grass, too. Flying all over the northern hemisphere, they stop for a solid snack, poking and prodding the soil for large insects and shellfish. As they do so, small bits of their leathery plant-like feathers drop below. They rattle their heads, throwing pollen up into the air. After a week or two, sweet grass springs up along the shore, creating new marshland. Pearly everlasting sprouts in the fields beyond the marsh; they kinda look like smaller versions of those tufts on the sowing snipe’s head. Seriously, how cool is it these fascinating photosynthetic birds have helped shape this landscape, charged haystacks, and filled empty bellies for centuries?